Travailleurs temporaires victimes du Racisme Systémique y des politiques gouvernementales

Travailleurs temporaires victimes du Racisme Systémique y des politiques gouvernementales

Dix années de l’hypocrite Fiesta des cultures organisé par la municipalité de Saint-Rémi et les consulats guatémaltèques, honduriens et mexicains.

Conférence de presse devant tout cette escalade de racisme et fachisme qui succède au Québec , au Canada et dans autres endroits dans le  monde. Nous devrions dénoncer toutes les injustices et abus  qui sont commis dans le cadre du programme des travailleurs temporaires. Nous sommes des travailleurs de la terre et la Terre n’a pas de frontières!!

Ou: 25 Rue St-Sauveur, St-Rémi, QC J0L 2L0, Canadá

Quand: 19 août 2017 à 13h00

Dans  une article paru dans le journal NewYork Times ce 14 août 2017 qui a comme titule, Les travailleurs temporaires ils sont pour d’être déporte si portaient plaints de les mauvaises conditions, L’article mets dans lumière les dangereuses conditions dans que les travailleurs font sont travail, mais surtout qui n’y a pas la réponse adéquate pour le gouvernement canadienne face au plainte de traitement abusif ou de fraude. Noé Arteaga, ex-travailleur temporaire, de l’entreprise Savoura a commenté n’a rien de nouveau pour les travailleurs agricoles qui viennent depuis des décennies au Canada.

Arteaga  considère, que le programme des travailleurs temporaires est l’esclavage moderne. Dans le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, (CTI), ou Arteaga est bénévole ils reçoivent quotidiennement des appels de travailleurs se plaignant de divers types d’abus. Un exemple récent: le cas des 18 Guatémaltèques qui ont présenté une plainte devant Revenu Canada, Revenu Québec, CNESST( Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail), CDPDJ ( Commission des droits de la personne et des droits  de la jeunesse) et Immigration Canada. 

Le programme des travailleurs agricoles ne sont pas un priorité dans l’agenda gouvernementales ni dans la négociations  ALENA Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) après Viviana Medina, organisatrice au CTI pour tant ils sont pas pris en compteur les négociations avec ALENA. 

En ce qui attrait le cas des 18 travailleurs Guatémaltèques qui furent victimes de fraude en 2016 de la.part de l’agence d’emploi Les Progrès Inc., on continue d’exiger justice. On réclame le droit d’être en sol canadien pour pouvoir continuer les différents processus qui se réalisent devant les diverses instances gouvernementales. De même, on exige que l’ordre de déportation toujours en vigueur soit révoqué.

-30-

Tags: