Tournée publique sur les impacts sur les droits humains de l’industrie minière canadienne en Amérique centrale

Avis aux médias

Montréal, 22 mars. Du 21 au 26 mars, une délégation d’Amérique centrale sera en tournée au Canada afin de sensibiliser les publics québécois et canadiens, ainsi que les décideurs publics sur les impacts des projets extractifs canadiens en Amérique centrale. Appuyée par une vingtaine d’organisations de la société civile, la tournée comportera divers événements publics à Montréal, Ottawa et London. Des experts et activistes du Salvador, du Nicaragua et du Guatemala aborderont les enjeux de défense des territoires, de l’environnement et des droits humains contre les projets d’extraction de grande échelle.

Mercredi le 22 mars, à l’occasion de l’événement Americana 2017 réunissant des décideurs de l’industrie minière, une action de solidarité aura lieu pour appuyer les revendications des organisations de la société civile d’Amérique centrale en faveur de l’autodétermination des populations affectées par des projets miniers. Leur consentement libre, préalable et éclairé doit avoir priorité sur l’adoption de nouvelles technologies vertes par l’industrie minière.

Action publique « Pas de transition écologique sans justice! » avec une délégation de défenseurs des droits humains d’Amérique centrale

Date : Mercredi le 22 mars 2017

Heure : 12h-14h

Lieu : Place Jean-Paul-Riopelle, Montréal, H2Z 2B3

Membres de la délégation : Yanira Cortez Estevez (avocate, Salvador), Aleisar Arana Morales (leader du Parlement de la Nation autochtone Xinca, Guatemala), Bernardo Belloso (président du CRIPDES, Salvador), Javier Mejía (économiste, Nicaragua)

Disponibilités de la délégation pour des entrevues : mercredi le 22 mars (10h-12h, 14h-18h), jeudi le 23 mars (14h-18h)

Pour plus d’informations :

Conférence publique, 22 mars : https://www.facebook.com/events/154139381771845

Action de solidarité, 22 mars : https://www.facebook.com/events/426044091068392/

Site Web (en anglais): https://www.unitedforminingjustice.com/central-america-tour-2017 

Contact médias :

Marie-Ève Marleau : 514-358-2227 ou coordo@cdhal.org

 

– 30 –

 

CONTEXTE

Les entreprises canadiennes du secteur minier ont une forte présence en Amérique centrale. Au niveau global, on estime que 59 % des entreprises minières cotées en bourse sont enregistrées à la Bourse de Toronto. Ayant connu une hausse importante depuis le début des années 2000 suite à l’augmentation des cours des métaux, les projets miniers canadiens se sont multipliés dans la région, s’accompagnant d’impacts sociaux, politiques et environnementaux majeurs. Les impacts sur les droits humains, notamment sur les droits des peuples autochtones et des défenseurs des droits humains, ont également été nombreux.

L’impunité entourant les abus commis par des entreprises minières canadiennes et les lacunes des mécanismes mis en place par le gouvernement canadien en matière de reddition de comptes ont été largement documentés. Deux cas de poursuites judiciaires contre des entreprises minières canadiennes (Tahoe Resources et HudBay Minerals) pour leurs agissements au Guatemala, présentement examinés par des cours canadiennes, pourraient constituer des précédents importants, dans un contexte d’impunité généralisée et d’absence de recours juridiques pour les personnes et communautés affectées. En effet, le manque de volonté politique du gouvernement pour agir en la matière, ainsi que l’appui inconditionnel des ambassades canadiennes et des institutions de coopération internationale (notamment l’ex-Agence canadienne de développement international-ACDI) envers l’industrie ont été dénoncés à de nombreuses reprises par des organisations de la société civile au Canada, en Amérique latine et à l’international[1].

Les membres de la délégation, qui ont une expérience de premier plan concernant les impacts des projets miniers sur l’environnement et les droits humains dans la région, aborderont notamment dans leurs présentations le cas des projets miniers Fenix (Hudbay, Guatemala), San Andres (Aura Minerals, Honduras), El Dorado (Pacific Rim/OceanaGold, Salvador), B2Gold Corp. (Nicaragua), ainsi que les stratégies de résistance employées par les communautés.

 

MEMBRES DE LA DÉLÉGATION

  • Yanira Cortez Estevez (Salvador), avocate spécialiste en droits humains et environnement. Elle collabore étroitement avec les mouvements environnementaux sur les enjeux liés à la défense de l’eau, aux industries extractives, aux produits toxiques dans l’agriculture et aux conflits environnementaux.
  • Aleisar Arana Morales (Guatemala), leader du Parlement du peuple autochtone Xinca. Aleisar a mené un processus de consultations communautaires lors desquelles 98 % des personnes ayant participé à la consultation ont rejeté les projets extractifs dans la région.
  • Bernardo Belloso (Salvador), président de l’Association pour le développement du Salvador (CRIPDES). Il a été l’un des leaders de la résistance contre les projets miniers dans la région de Chalatenango et de Cabañas et de la campagne de référendums locaux pour déclarer les municipalités du nord du Salvador libres d’exploitation minière.
  • Javier Mejía (Nicaragua) est économiste pour le Centre Humboldt au Nicaragua, où il travaille comme coordonnateur du programme de l’ONG sur les enjeux liés à la gestion des ressources naturelles, les énergies renouvelables et l’eau.

 

ÉVÉNEMENTS À MONTRÉAL

Conférence publique

Mercredi 22 mars, de 18h à 21h

Université du Québec à Montréal (UQAM), salle DS-R510, 405, rue Sainte-Catherine

https://www.facebook.com/events/154139381771845/

 

Action publique « Pas de transition écologique sans justice »

Place Jean-Paul-Riopelle (en face du Palais des Congrès)

Mercredi 22 mars, de 12h à 14h

https://www.facebook.com/events/426044091068392/

 

AUTRES ÉVÉNEMENTS

Ottawa: Mardi le 21 mars, de 19h à 21h

Amnesty House, 312 Laurier Ave E.

https://www.facebook.com/events/267127523720447/

 

London: Dimanche le 26 mars de 14h25 à 15h45

Organizing Equality International Conference @ Museum London

http://organizingequality.com/et https://www.facebook.com/OrganizingEquality/

 

ORGANISATIONS PARTENAIRES

Alliance de la Fonction publique du Canada, Alternatives, Americas Policy Group/CCIC, Amnistie internationale Canada, Association québécoise des organismes en coopération internationale (AQOCI), Association pour le développement du Salvador (CRIPDES), Center for Gender Advocacy, Centre international de solidarité ouvrière (CISO), Comité Femmes des diverses origines (FDO), Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL), Common Frontiers, Confédération des syndicats nationaux (CSN), Développement et Paix, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques de l’UQAM (GREPIP), Makila, Maritimes-Guatemala Breaking The Silence Network, McGill Research Group on Canadian Mining, MiningWatch Canada, Projet Accompagnement Québec Guatemala (PAQG), Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises (RCRCE), Réseau d’études latino-américaines de Montréal (RELAM), Solidarité Laurentides Amérique centrale (SLAM), Syndicat canadien de la fonction publique, Syndicat des Metallos, Unifor-Social Justice Fund, United for Mining Justice, United Church of Canada, University of Western Ontario – Organizing Equality international conference.

 

[1] Pour en savoir plus : Dossier de presse de la tournée de la délégation d’Amérique centrale : disponible en anglais et en français. Verdict de la session du Tribunal permanent des peuples sur l’industrie minière canadienne (2014) : www.tppcanada.org/verdict.