Sit In en cours au centre de détention d’immigration de Laval: Des ami.e.s et voisin.e.s protègent Lucy Francineth Granados de la déportation

Sit In en cours au centre de détention d'immigration de Laval: Des ami.e.s et voisin.e.s protègent Lucy Francineth Granados de la déportation

Montréal, le 13 avril 2018 – Un sit-in est en cours au centre de prévention de l’immigration de Laval en soutien à Lucy Francineth Granados. Nous sommes ici avec espoir et amour pour notre amie et voisine, qui doit être déportée au Guatemala ce matin à 9 heures.

Depuis l'arrestation violente de Lucy par l'ASFC le 20 mars, nous avons signé des pétitions, écrit des lettres et des articles, organisé des vigiles, distribué des dépliants, appelé et visité nos députés et ministres, et organisé un sit-in de 8 jours devant les bureaux de l'ASFC. Le soutien pour Lucy s’est répandu à d’autres villes du Canada. Les ministres nous ont ignorés, même si tout ce que nous attendions d’eux était d’examiner la demande de résidence permanente de Lucy avant de l'expulser. Hier soir, la Cour fédérale a refusé d'arrêter la déportation.

L’expulsion de Lucy va plonger ses enfants dans la pauvreté; ils dépendent entièrement de son soutien. Plusieurs experts médicaux ont explicitement averti les ministres que la santé physique et psychologique de Lucy serait encore plus affectée par la déportation; leurs recommandations pour protéger sa santé, y compris de lui faire passer une échographie du coeur, ont tout simplement été ignorées. La déportation de Lucy la ramènera vers la violence même qu'elle espérait fuir en venant au Canada et qui a déjà coûté la vie à quatre membres de sa famille. Les ministres vont procéder à l'expulsion de Lucy alors que son bras n'est pas encore guéri de la blessure que l'ASFC lui a infligée lorsqu'elle l'a arrêtée; sa main reste engourdie et son bras partiellement immobile.

Lucy est membre de nos communautés depuis neuf ans. Elle a été activement impliquée dans des organisations travaillant pour améliorer la vie d’autres immigrants sans-papiers.

Nous sommes ici pour :

· Dire à Lucy que nous l’aimons et la respectons en tant qu’amie, et en tant que mère courageuse et voisine attentionnée ;

· Insister sur le fait que le statut d’immigration de Lucy ne l’empêche pas d’appartenir pleinement à notre communauté, et rejeter les tentatives de l’ASFC visant à la déshumaniser ;

· Rejeter toute notion de citoyenneté fondée sur l’exclusion et qui motive de telles attaques contre nos ami·e·s et voisin·e·s;

· Démontrer ce qu’une communauté inclusive et bienveillante signifie pour nous.

Nous sommes ici pour protéger notre amie et voisine contre la déportation de sa communauté ici à Montréal.

— Des ami.e.s et voisin.e.s de Lucy Granados

contact: 514 222 0205