Sa mère a une maladie dégénérative, pourtant il est toujours en attente d’une réponse à sa demande pour considérations d’ordre humanitaire

Bien qu’il prenne soin de sa mère malade, un homme est menacé de déportation prévue pour le 29 juillet.

Sa mère a une maladie dégénérative, pourtant il est toujours en attente d’une réponse à sa demande pour considérations d’ordre humanitaire.

Montréal, le 24 juillet – Une mère malade, Madame Julia Hidalgo, et son seul aidant naturel, son fils Héctor Reyes, seront séparés parce que l’application pour le statut de réfugié de Monsieur Reyes a été refusée par Immigration Canada. D’autre part, Immigration Québec a refusé la demande de parrainage de la mère, alors qu’Immigration Canada a accepté la même demande au niveau fédéral. Pour les immigrants du Québec, il est nécessaire que les gouvernements provincial et fédéral acceptent tous deux les demandes d’immigration.

Julia Hidalgo a été diagnostiquée de sclérose latérale amyotrophique. Elle souffre d’importants handicaps physiques tels que l’impossibilité de marcher – elle se déplace en fauteuil roulant – et la difficulté à respirer. Son diagnostic a été joint à la demande pour un sursis administratif au niveau provincial dans le but d’arrêter la déportation d’Héctor. La raison pour laquelle la déportation d’Héctor ne doit pas avoir lieu est le fait qu’il est la seule personne qui prenne soin de Julia, dont la maladie est neurologique et dégénérative.

Même si la demande de parrainage a été acceptée par Immigration Canada, Immigration Québec refuse de donner un Certificat d’acceptation du Québec (CAQ), qui permettrait à Julia de compter sur son fils pour prendre soin d’elle. Il est également à noter qu’une demande pour considérations humanitaires attend une réponse de la part du Ministre de l’Immigration avant la date à laquelle la déportation d’Héctor est prévue.

Tags: