Des organisations canadiennes dénoncent le rôle du Canada dans les vagues de migration provenant d’Amérique centrale

Des organisations canadiennes dénoncent le rôle du Canada dans les vagues de migration provenant d’Amérique centrale

 

Des organisations de personnes migrantes, réfugiées et leurs alliées ont dénoncé la responsabilité de l’État canadien dans les récents exodes de milliers de personnes migrantes en provenance d’Amérique centrale, notamment du Honduras et du Salvador. La majorité se trouve présentement au Mexique et cherche à atteindre la frontière états-unienne.

 

Par le biais d’une déclaration envoyée aux autorités canadiennes, les organisations signataires ont rappelé à titre d’exemple que le Canada a été le premier pays à reconnaître formellement le gouvernement hondurien issu d’un coup d’État militaire en 2009. En échange, le Honduras a adopté une réforme institutionnelle favorisant l’investissement étranger et l’exploitation minière sur son territoire. Cette nouvelle législation est à l’image des lois minières canadiennes, qui sont parmi les plus laxistes du monde, expliquant pourquoi de 50% à 70% des investissements miniers en Amérique latine proviennent d’entreprises enregistrées à la bourse de Toronto.

 

Les organisations signataires affirment que ces mégaprojets d’extraction des ressources entraînent des déplacements forcés et créent un climat d’insécurité et de violence généralisée. Les peuples affectés sont dérobés de leurs moyens de subsistance, de leurs cultures et traditions. Il se voient donc obligés de quitter leurs territoires, à la merci des séquestrations, détentions, disparitions, agressions sexuelles et assassinats, les femmes étant particulièrement vulnérables à la violence de genre.

 

Les organisations signataires exhortent à la fin de l’impunité des entreprises canadiennes. Elles demandent que le gouvernement fédéral de Justin Trudeau prenne position et qu’il offre un refuge sécuritaire aux membres de ces dites caravanes de migrants, surtout compte tenu des menaces proférées par Donald Trump à l’encontre des personnes migrantes si elles arrivaient aux États-Unis.

 

La déclaration envoyée aux autorités canadienne peut être consultée ici : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfOKzEhGtZC0-xwByCZwU5_lr-TJPgAgKEVRWuEvzZzoJhi9g/viewform

 

Contact médias

Amelia Moreno – Mouvement contre le viol et l'inceste (MCVI) : 514 278-9383


Garanti sans virus. www.avast.com