Des montréalais se rassemblent pour dénoncer la détention des migrants et l’ensemble du système carcéral du Canada

RASSEMBLEMENT

Samedi 20 septembre
Rendez-vous à midi
au 
200 montée Saint-François, Laval 

Ce samedi 20 septembre, des montréalais se rassembleront devant le Centre de rétention de l’immigration de Laval, le plus gros au Canada ainsi qu’au Centre fédéral de formation, pénitencier fédéral situé de l’autre côté de la rue pour dénoncer la détention des migrant.e.s et le système carcéral canadien dans son ensemble. 

Suite à une interruption à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié mercredi dernier, les manifestants portent leur message de solidarité sur les lieux mêmes de la répression( aux prisons) en commémorant la première année des grèves historiques des migrants détenus à Lindsay, en Ontario, et demandent la fin de la détention des migrant.e.s et toutes formes d’incarcération.

CONTEXTE 

Entre 2008 et 2013, approximativement 80 000 migrant.e.s ont été détenu.e.s au Canada. Le Canada est le seul pays à n’avoir aucune limite de temps au regard des périodes de détention, avec le cas d’au moins un migrant ayant été détenu pendant 14 ans, et ce sans accusation ou procès. Les révisions de détention, comme celles se produisant régulièrement à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, sont arbitraires. En effet, les résultats dépendent largement du membre de la commission qui préside la révision. Un récent rapport du réseau End Immigration Détention montre des taux de libération très variables, entre 5% à 33%, dépendant du membre de la commission.

De plus, un racisme endémique et systémique fait partie intégrante du système carcéral canadien. En effet, au cours de l’année 2011 et 2012, les Autochtones constituaient 4% de la population adulte au Canada, mais 28% de la population adulte en prison. Par ailleurs, le nombre de femmes autochtones incarcérées est en hausse. Le Canada n’a jamais cessé d’être un État colonial et raciste, l’incarcération disproportionnelle des autochtones n’est qu’une preuve de cette réalité.

Entre 2011 et 2012, les coûts opérationnels totaux pour les services correctionnels au Canada étaient de plus de 4 milliards de dollars, alors que les prisonniers dans les prisons fédérales à travers le pays ont vu leur salaire baisser de $ 6,90 à 3 $ par jour.

 

Source:

Solidarité sans Frontières

www.solidaritesansfrontieres.org


Cette liste est un fil de presse en français pour les groupes militants à Montréal.

Pour s’inscrire au fil de presse en anglais, envoyez un courriel à newswire-subscribe@lists.riseup.net.

Pour être effacé de cette liste, envoyez un message à fildepresse-unsubscribe@lists.riseup.net.

Tags: , ,