Communiqué: Rencontre en commémoration des filles et adolescentes disparues le 8 mars au Guatemala.

Montréal, Quebec

 

21 mars 2017

 

Rencontre du 18 mars en commémoration des filles et adolescentes disparues le 8 mars au Guatemala.

Ici, la communauté de Montréal, nous sommes en solidarité avec les filles et adolescentes assassinées dans le « foyer sécuritaire » Virgen de la Asunción au Guatemala. Nous sommes en deuil avec vous et nous exigeons aussi justice de la part des autorités guatémaltèques, et la dénonciation immédiate de la communauté internationale.

L’État guatémaltèque connaissait la violence à laquelle les filles étaient soumises, l’abus émotionnel, physique et sexuel, il connaissait l’horreur dans lequel elles vivaient, et il n’a rien fait.

Ils les ont brûlées, et ils continuent à ne rien faire. Mais nous, nous sommes ici, et nous n’allons pas nous taire.

Nous nous unissons en une seule voix pour dénoncer tout un système de violence depuis le centre d’hébergement jusqu’à l’État oppresseur, en passant par les organisations internationales : votre silence est de la complicité.

C’est important de rappeler leurs vies emportées trop tôt, pendant la journée de la femme particulièrement. Se rappeler leurs vies est aussi se rappeler leurs luttes, leurs revendications, et que ce cas est un parmi tant d’autres, cette violence et cette violation des droits humains, particulièrement des femmes et des filles, est systématique et continue. Notre lutte est unie à la vôtre, et votre justice à la nôtre.

Ce n’est pas un cas isolé et nous ne pouvons pas nous taire ni permettre que celle violence reste impunie.

Vivas nos queremos, libres nos queremos. En amor y rabia y solidaridad con ustedes y con todas.

 

https://youtu.be/uPYjo-UffSM

Pour plus d’informations veuillez communiquer avec: action@genderadvocacy.org

 

http://desluttesgenres.org/