Avis aux médias: Bannière avec les mots « Trump Fasciste, Trudeau Complice » présentement déployée à l’autoroute Métropolitaine à l’extérieur du bureau de Justin Trudeau

Pour diffusion immédiate — Avis aux médias et à la communauté montréalaise

« Trump Fasciste, Trudeau Complice ! »

Large bannière présentement déployée à l’autoroute Transcanadienne/Métropolitaine à l’extérieur du bureau de Justin Trudeau à Montréal.

-> Des PHOTOS de la bannière sont disponible au lien suivant: http://bit.ly/TrudumpBanner

Montréal, le 13 février 2017 — À 8h30 ce matin, durant l’heure de pointe, une large bannière décriant « Trump Fasciste, Trudeau Complice » est attachée à l’autoroute Transcanadienne/Métropolitaine à Montréal, en face du nouveau bureau de Justin Trudeau au coin de Crémazie et Christophe-Colomb.

Au même jour où Justin Trudeau visite Donald Trump à Washington, DC, les individu.e.s responsables du déploiement de la bannière — Le « Collectif Ouvrons les Frontières » — dénoncent la complicité du gouvernement Trudeau avec Donald Trump.

Selon Aimée Arsenault du Collectif Ouvrons les Frontières : « Les mouvements de base peuvent réclamer avoir empêchés la visite de Trump à Ottawa, cependant la visite de Trudeau aujourd’hui à Washington doit être condamnée. Cette rencontre représente la normalisation de l’extrême droite, des politiques anti-immigrants, et somme toute démontre la complicité de tous les membres de la classe dirigeante. »

Jaspal Grewal, membre du Collectif Ouvrons les Frontières décrit : « Au cours des trois dernières semaines, il y eut sans cesse des attaques contre les droits des migrant.e.s, particulièrement les migrant.e.s mulsuman.e.s, par l’administration Trump, pendant que le gouvernement Trudeau refuse toujours d’ouvrir les frontières aux réfugié.e.s et aux sans papiers, ou d’annuler la rétrograde “Entente sur les tiers pays sûrs”, ou encore de considérer la régularisation de plus de 500 000 personnes sans statut vivant au Canada. Également, avec la proposition récente de la loi C-23, le gouvernement Trudeau incroyablement veut accroitre le pouvoir des agents frontaliers des États-Unis au Canada. »

Grewal ajoute : « Pendant que Trudeau publie des tweets superficiels qui se veulent de relations publiques, la réalité de ses politiques témoigne visiblement de l’hypocrisie. »

En plus d’appeler à l’ouverture complète de la frontière Canada-É-U à tous les migrant.e.s et réfugié.e.s qui cherchent sécurité et protection, le Collectif Ouvrons les Frontières condamne aussi la tentative de Trudeau à vouloir récupérer l’Accord de Libre-Échange Nord-Américain (ALÉNA). La bannière utilisée pour l’action d’aujourd’hui est une réutilisation de bannière anti-Organisation Mondiale du Commerce datant de 2002 (décriant : OMC : Apartheid Global), durant les mobilisations anticapitalistes contre le néolibéralisme.

« Trudeau sacrifie les droits des migrant.e.s et réfugié.e.s tout en normalisant Donald Trump, dans le but de préserver les accords d’échange coloniaux-corporatistes qui sont au bénéfice des mégacorporations et financeurs du Parti libéral. » déclare Arsenault.

« Un mouvement de base qui combinerait anticapitalisme et anticolonialisme en opposition au néolibéralisme, tout en supportant l’autodétermination des peuples autochtones ainsi que la justice migrante est nécessaire pour défaire Trump et l’extrême droite, et les personnes qui le normalisent, » témoigne Grewal.

Arsenault et Grewal renchérissent : « Aujourd’hui nous déployons une bannière sur une autoroute, un geste symbolique de désobéissance ; mais dans les semaines et mois à venir, nous devons nous engager à une désobéissance civile et d’action directe pour ouvrir les frontières et refouler la montée de l’extrême droite. »

Le Collectif « Ouvrons les Frontières » de Montréal prend crédit pour l’action d’aujourd’hui et a partagé les photos de la bannière aux organisations antiracistes basées à Montréal.

Des PHOTOS de la bannière sont disponible au lien suivant: http://bit.ly/TrudumpBanner

— 30 —

Source : Collectif Ouvrons les Frontières Montréal
Contact : lecollectifnoborders@gmail.com