Avis. Aujourd’hui à 10h30. Rassemblement pour le rétablissement d’un moratoire sur les déportations vers Haïti

Avis aux médias

Rassemblement pour le rétablissement d’un moratoire sur les déportations vers Haïti

Samedi le 21 juillet 2018 à 10h30
Devant les bureaux de l’Agence des Services Frontaliers du Canada au 1010, rue St-Antoine, Montréal

Depuis le 7 juillet dernier, le gouvernement canadien recommande d'éviter tout voyage non-essentiel en Haïti en raison d’une hausse soudaine de violences et d’instabilité politiques dans le pays. Cette récente crise vient s'ajouter aux persécutions ou menaces que fuyaient déjà de nombreuses personnes, dont plusieurs demandeur-euse-s d’asile au Canada. En dépit de cette situation, les déportations du Canada vers Haïti continuent en grand nombre.

Les personnes qui sont venues au Canada à partir des États-Unis après que Trump ait annoncé la levée du moratoire sur les déportations vers Haïti, obligées de traverser la frontière irrégulièrement en raison de la soi-disante Entente sur les tiers pays sûrs, se font actuellement déportées par milliers. Les déportations ont lieu à un rythme si accéléré que le personnel des services frontaliers sont forcé de faire du temps supplémentaire, convoquant même les gens le samedi pour recevoir leur date de déportation.

La faible proportion de demandes acceptées – qui dans le cas de haïtien-nes plonge d'un taux global d’environ 50 % à moins de 10% – témoigne de l’injustice et de l'exclusion du système canadien de traitement des réfugié-e-s, malgré la réputation cultivé par l’État canadien présentant le pays comme étant ouvert et accueillant. Certaines personnes doivent comparaître aux bureaux de l’ASFC pour déterminer leur date de déportation pendant que leur dossier est toujours en traitement par la Cour fédérale. Ceux et celles qui sont obligé-e-s de se présenter un samedi y vont davantage sans avocat-e et sans accompagnement, se faisant ainsi d’autant plus facilement déporté-e-s sans connaissance de leurs recours. Plusieurs personnes se font annoncées qu’elles vont se faire déportées dans un délai de deux semaines. D’autres sont détenues en attendant leur déportation; le Centre de prévention de l’immigration de Laval est plein à l’heure actuelle.

En solidarité avec les familles qui vivent dans la peur de devoir être déracinées une fois de plus, un rassemblement aura lieu samedi pour faire connaître l'indignation face à cette situation et pour demander la remise en place d’un moratoire sur les déportations vers Haïti.

-30-

Contact:
438-933-7654
solidaritesansfrontieres@gmail.com

Source:
Solidarité sans frontières
www.solidaritesansfrontieres.org