Aujourd’hui a midi. Fermeture du consulat Americain a Montreal

Communiqué

Fermeture du consulat Américan à Montréal

Lundi le 30 janvier 2017 à 12h
1155 Rue St-Alexandre, Montréal

Montréal, 30 janvier 2017 — Nous vivons à une époque horrible. Les États-Unis, le pays le plus puissant au monde, a pris le chemin du racisme mis à nu, en célébrant la cruauté et le mépris envers les pauvres et les opprimé.e.s de ce monde.

Avec le décret contre les musulman.e.s, l’agression renouvelée contre les peuples autochtones souverains qui résistent l’écocide à Standing Rock, la mesure anti-avortement condamnant à mort les femmes des pays du Sud adoptée dans les premiers jours de son mandat ainsi que son Mur de la haine, Donald Trump est devenu l’emblème de tout ce qui va mal sur la planète.

Justin Trudeau utilise le film d’horreur joué par Trump pour faire des déclarations empathiques. À travers le monde, le Canada est en train de se positionner comme « le bon gars » encore une autre fois. Mais être « mieux que Trump » est un objectif pathétiquement bas à viser et les discours vides de Trudeau sur la générosité canadienne ne sont que du bruit à nos oreilles.

En même temps, ici au Québec nous avons vu depuis longtemps la montée du racisme et de l’Islamophobie. Nous pouvons souligner le rôle des politicien.ne.s tel Pauline Marois, Bernard Drainville, et Pierre Péladeau, et des journalistes comme Richard Martineau, Éric Duhaime et Mathieu Bock-Côté, qui ont tout.e.s travaillés pour alimenter la haine contre les musulman.e.s.

 En tant que personnes vivant à l’intérieur des frontières canadiennes, nous sommes ici pour dénoncer les mensonges déguisés de Trudeau, le racisme de l’établissement politique Québecois et Canadien,  tout comme nous sommes ici pour dénoncer le racisme populaire, la montée de l’extrême droite, et l’utilisation éhontée de l’idéologie suprématiste blanche de Trump.

En réponse au décret contre les musulman.e.s et le mur, rappelons que :

– D’après l’Entente sur les tiers pays sûrs, les demandeurs d’asile voyageant par ou à l’intérieur des États-Unis se voient refuser leurs demandes à la frontalière canadienne. Des estimations évaluent que, à un certain moment, plus de 40% des refugié.e.s cherchant à venir au Canada ont été incapables de faire leur demande à cause de l’Entente sur les pays tiers.

– La même journée que le décret de Trump, Trudeau émettait un avis sur la fin de la politique de parrainage des réfugié.e.s de Syrie et d’Iraq par groupes de 5 ou des répondants communautaires, arguant que les quotas avaient été remplis – une façon plus polie à la Canadienne pour justifier un agenda d’exclusion raciale similaire à celui de Trump.

– La Liste des pays d’origine désignés, qui signifie dans les faits que, pour les personnes demandant refuge qui proviennent des États-Unis ou d’un de la quarantaine de pays identifiés comme « sûrs », il est même plus difficile de demander l’asile au Canada, peu importe les circonstances individuelles de la personne.

– Les politiques d’immigration canadiennes sont en elles-mêmes racistes, sexistes, capacitistes et anti-pauvres. Des centaines de personnes languissent dans les centres de détention pour immigrant.e.s. Chaque jour, des douzaines de personnes sont déportées. Des gens avec des handicaps ou des maladies, sans argent ou encore avec un dossier criminel sont régulièrement exclus.

Nous demandons :

– L’ouverture immédiate de la frontière Canada-États-Unis à toute personne cherchant à fuir la catastrophe qui voit le jour en ce moment;

– L’annulation immédiate de l’Entente sur les tiers pays sûrs et la Liste des pays d’origine désignés;

– L’établissement d’un programme de régularisation continu, complet et inclusif pour les 500 000 et + personnes sans papiers déjà vivant au Canada ;

– La déclaration de Montréal comme une ville solidaire et sanctuaire, ouverte à toutes les personnes migrantes et fournissant un financement pour accéder aux services tels que les soins de santé, le logement et l’éducation.

La guerre, la surexploitation, le chaos climatique, l’écocide et le génocide forcent des millions de personnes à quitter leur maison et à fuir pour sauver leur vie. Des pays comme le Canada et les États-Unis sont responsables de cette misère globale. C’est d’ici que les drones partent. C’est ici que les compagnies minières rapatrient leurs profits volés des ressources du Sud. C’est ici que les bombes sont faites. C’est ici que les seigneurs de guerre reçoivent leurs directives.

C’est pourquoi nous allons nous organiser pour les perturber et les faire fermer partout où nous pouvons, incluant ici au Canada. En appui à ceux et celles qui fuient et qui restent. Pour faire ce que nous pouvons contre ces cauchemars racistes, xénophobes et chauvinistes.

-30-

Source : Comité ad hoc
Contact : Des entrevues seront accordées sur place
Mise en contexte sur les questions d'immigration : www.solidaritesansfrontieres.org